Archive

Nov 2015

Nous avons tous besoin d’un toit, d’une maison

On
by Bertrand Myre

Dans la mesure du possible – un possible de plus en plus limité en période de récession économique et d’explosion démographique -, chacun cherche à accéder à la propriété. Toutefois, la bulle foncière ayant atteint des sommets ces dernières années, et n’étant visiblement pas prête à se dégonfler pour rendre plus accessible l’accession à une maison, des alternatives sont à trouver. Des habitats alternatifs comme des minis-maisons ou des micros-maisons se pointent donc à l’horizon, avec l’emploi d’éléments déjà existants, généralement issus du patrimoine agricole ou industriel, elles se révèlent peu cher.

C’est dans ce contexte de crise et de recherche d’alternatives pour se loger que la  »maison container » a fait surface. La crise économique de ces dernières années (cumulée par l’inflation exponentielle de ces vingt dernières années) accentue ces recherches de développement de modules d’habitation faciles, rapides et peu chers à monter. Avec l’augmentation de la précarité, ces systèmes tentent de rendre des logis accessibles au plus grand nombre, à moindre coût. En outre, le déséquilibre commercial entre la Chine et l’Europe favorise cette option. Les conteneurs sont en majorité fabriqués en Asie et ne circulent principalement que dans un sens, celui de l’Est vers l’Ouest. Recyclés de différentes manières depuis des années, les conteneurs font désormais partie des axes de développement possibles afin de rendre l’accès à la propriété envisageable grâce aux minis-maisons et aux micros-maisons conteneurs.